Que la montagne ⛰️

Week-end au Mont Valier

22 mai 2020

En bref

  • 🥾 Activité : Randonnée Pédestre
  • 📅 Date : Mai 2020
  • 🕔 Durée de marche : 3h + 7h10
  • 🥪 Pauses : 2h50
  • 🗺️ Distance : 17.5km
  • 📈 D+ : 1880m
  • ⛰️ Altitude max/min : 2820m / 938m
  • 🏁 Difficulté : Difficile 5/5
  • 🧭 Lien et trace GPS: https://www.visorando.com/randonnee-/2281509

En quelques mots

Une randonné incontournable ! Un arrêt au refuge est à considérer si vous la faites pour la première fois. Si vous connaissez le chemin, tentez la en un jour. Un panorama exceptionnel vous attend au sommet.

En étapes

Jour 1

  • 09h00 - Départ
  • 12h00 - 13h45 - Déjeuner
  • 14h45 - Arrivée au refuge des Estagnous
  • 15h45 - Départ pour le Lac Rond
  • 17h00 - 17h20 - Lac Rond
  • 18h15 - Retour au refuge

Jour 2

  • 07h00 - Départ vers le Mont Valier
  • 09h30 - 10h - Mont Valier
  • 11h40 - 14h00 - Retour au refuge pour déjeuner
  • 15h45 - Pause à la cascade
  • 17h15 - Retour à la voiture

En détails

C’est le sommet le plus haut visible depuis Toulouse. Il domine les Pyrénées et il nargue les toulousains bloqués sur la rocade.

Cela fait quasiment un an que je me suis mis en quête des Pyrénées. Il fallait donc accrocher ce sommet à mon tableau de chasse. Je parle bien évidemement du Mont Valier.

Nous partons le vendredi soir pour dormir en tente près du parking.

Départ

Le programme du week-end est le suivant :

Samedi

Départ aux aurores vers le refuge des Estagnous. Objectif vers 15h/16h. En fonction des conditions météo et de nos jambes, ascension du Mont Valier dans la foulée. La nuit est prévue sous tente autour des lacs.

Dimanche

Si elle n’a pas été faite la veille, ascension du Mont Valier, puis retour en passant par le col de Pécouch, pour longer les étangs de Milouga et d’Arauech, rejoindre le cap des Lauses et retrouver le parking.

Une vingtaine de kilomètres au programme, 2000 mètres de dénivelé positif. Un joli programme en perspective. Sauf que la montagne nous réserve des surprises. La météo annonce quelques orages le samedi soir et le dimanche midi. Laissez-moi vous raconter notre aventure.

Bivouac

Jour 0

Nous plantons la tente juste à côté du ruisseau. Quel boucan. C’est agréable, mais pour dormir ce n’est pas le top. Ceci étant, le paysage est splendide. La vallée dévoile le Pic Clavera au fond et rapidement les étoiles viennent le surplomber. On s’allonge et on profite du spectacle. Le silence, la montagne et le ciel. Du bonheur.

Jour 1

9h00

Nous démarrons. Le temps est brumeux.

Mont Valier

Nous enfilons nos k-ways et nos ponchos. Les sacs sont lourds mais nous sommes motivés. Nous avançons dans les nuages. C’est humide et gris. Des limaces noires, épaisses et baveuses garnissent le sol.

La première partie de la randonnée se fait en forêt. Il ne fait pas froid. Il fait même bon. Mais la pluie gâche le plaisir d’admirer le paysage.

Brume

Nous sommes bien seuls. Nous croisons quelques cascades en route. C’est joli, mais il manque un je ne sais quoi. Ah si, je sais : le ciel bleu et la verdure flamboyante diffusant la lumière du soleil.

Montée

Soudain, une énorme cascade. Nous ne l’avions pas vu venir.

Cascade

L’ascension continue. C’est raide et humide. Les limaces continuent de nous suivre. Les goutes perlent sur nous et les fleurs. C’est un joli spectacle.

Raide

Mais nous ne nous attardons pas trop. Mes chaussures sont déjà trempées et j’entends hurler mes chaussettes : schplof, schplof.

Cabane des Caussis

12h00

Nous arrivons à la cabane des Caussis.

Déjeuner à la cabane

Elle s’est faite attendre. Nous déjeunons à l’intérieur. A l’abri des gouttes qui nous ont alourdis. On se change pour manger au sec. Des marcheuses et des marcheurs qui descendent viennent toquer à la porte. Ils nous racontent l’état là haut : il faut de l’équipement. Il y a des névés. Ce matin, c’était dégagé. Depuis ce midi, ça se couvre. Par contre, le refuge a une partie hivernale qui est ouverte et qui nous permettra de dormir à l’abri. En voilà une bonne nouvelle.

Une petite sieste plus tard, et après avoir essoré chaussettes et chaussures, nous nous remettons en route. Il est 13h45 et il reste 400m de dénivelé à faire pour rejoindre le refuge.

Montée au Mont Valier

Nous montons, et nous enchaînons cailloux humides et chemins trempés. Pendant quelques minutes à peine, nous distinguons le soleil à travers la couche grise nous emprisonnant. Nous avons même une ombre ! Mais cela est de courte durée.

Bivouac au Mont Valier

Il est 14h45 et nous arrivons au refuge. Un dortoir ! Grand luxe ! Nous posons nos affaires, et décidons d’aller en repérage au Mont Valier. La brume est encore trop présente. Avec la neige un peu molle, le risque est trop grand.

Etang rond

15h45

Avec un des compères nous décidons d’aller nous balader vers l’Etang rond. Il est 200m plus bas. Nous croisons plein de crapaux, mais toujours enfumés dans ce brouillard. Nous avançons prudemment, entourés par le bruit des ruisseaux et des cascades. Qu’est-ce que c’est raide !

Etang rond

Les roches se succèdent. Tantôt humides, tantôt mouillées, toujours glissantes. La prudence est de mise dans cette balade.

Calme

17h00

Nous distinguons enfin l’étang. L’ambiance est calme. Le brouillard donne une note confinée à cet espace au grand air. Drôle de sensation de se sentir ainsi à la montange, après avoir passé 2 mois dans un appartement en ville.

Refuge des Estagnous

17h20

Nous reprenons la route vers le refuge.

Soleil

Soudain, au sol, mon ombre. Je lève la tête, je devine une couleur à travers le gris. Du bleu. C’est donc ça. Je me retourne et là un spectacle magnifique. Le soleil est visible. Des bancs de nuages se sont déplacés et ont laissé place aux éclaircies de l’astre solaire. Le paysage est splendide.

Les nuages vont et reviennent en fonction du vent. Nous arrivons même à distinguer au loin la cabane où nous avons déjeuné. Ce spectacle, si basique en temps normal, nous émerveille après une journée de brume. Nos yeux pétillent avec l’espérance d’un lendemain encore meilleur pour atteindre le sommet.

Nuages

Mais notre émerveillement est de courte durée. La brume remonte au galop, aussi vite qu’elle s’en est allée. On dirait les marées du Mt St Michel. Nous nous sentons tout de même plus léger, portée par l’énergie que nous a envoyée le soleil pendant ces quelques secondes. Nous retrouvons le refuge à 18h15.

Je m’attèle à un petit brin de toilette à l’eau de montagne. C’est vivifiant. Deux couples nous ont rejoints au refuge.

Nous commençons à préparer le dîner et en nous en profitons pour faire connaissance. Fromage, saucisson, repas lyophilisé, chocolat aux noisettes… Le bonheur est fait de choses simples. L’ambiance est bonne. Nous nous sentons bien à l’abri du vent, protégés par ces quatres murs et ce toit.

Soirée

Finalement, l’orage ne viendra pas. A la place du tonnerre, des fous rires et une partie de carte ont rempli ce refuge des Estagnous. Nous avons joué au Président, éclairés par nos frontales. Impossible de retranscrire tous les sujets évoqués. Mais en quelques mots :

  • l’Atlandide
  • Une Olive à Mont de Marsans
  • GR 20
  • Nekfeu Rien que d’y penser, je sourie. Quelle soirée !

Jour 2

Lendemin, lever 6h. Le programme est le suivant : le soleil se lève à 7h15. Ce qui sera synonyme pour nous de départ. 2h voire 3h grand max aller-retour au Mont Valier 600m plus haut avant d’entamer la descente par la boucle.

Lever

07h00

Nous prenons la direction du Mont Valier.

Arrivés face aux premiers passages enneigés, nous nous équipons de nos crampons et piolets. Nous évoluons prudemment. La neige est dure. C’est rassurant. Nous continuons doucement à grimper. Nous marquons bien nos pas pour ne pas glisser. S’il y a chute, il y aura des dégâts.

Ascension

Après ces portions enneigées, nous coupons sec afin de rejoindre une partie rocheuse parsemée d’herbes. C’est plus raide, mais nous serons plus en sécurité. Les ampoules d’un collègue le font souffrir. Les crampons ne font qu’augmenter cette douleur.

Neige

Nous continuons notre ascension. C’est bien plus raide que ce que nous pensions. Nous gardons à l’esprit ce qu’un randonneur nous indiquait la veille : attention aux névés juste avant le sommet.

Mais nous choisissons de rester sur la gauche, en nous rapprochant de la crête. De là, nous évitons les derniers névés et nous profitons d’une vue à couper le souffle et à faire évanouir les personnes sensibles au vide.

Il est 9h30 et nous arrivons au Mont Valier, 2838m.

Panorama

C’est magnifique. Panorama à 360°. Nous sommes au dessus des nuages. Au loin, nous devinons la Méditerranée, l’Espagne ou encore Toulouse.

Panorama

Tiens, je capte la 4G. J’en profite pour faire une visio avec mes parents.

Nous reprenons des forces en même temps que des photos. Mais le temps passe. Il est déjà 10h.

Nous descendons.

Panorama

La descente se fait prudemment. Nous croisons quelques personnes qui montent.

Nous rejoignons les passages enneigés. La neige est plus molle. Nous nous laissons glisser sur les fesses. Ca va beaucoup plus vite ! Ca rafraichît bien par contre, mais quel plaisir.

Descente

A 11h40, nous sommes de retour au refuge. Vu l’heure, nous décidons de rester déjeuner tranquillement ici. Du Mt Valier, nous avons pu constater que toute la zone était dans les nuages.

Nous adaptons notre plan et nous décidons de repartir par le même chemin qu’à l’aller. Nous n’avons rien vu à l’aller, nous ne verrons sûrement pas grand chose au retour.

Repas

J’adore le dernier repas. C’est le moment où tu n’as plus à te soucier de tes réserves de nourriture. Au contraire, je préfère tout terminer pour ne plus alourdir mon sac. En fin de compte, ce n’est qu’un transfert de poids. Mais dans mon estomac, les aliments sont tout de suite plus légers.

14h00

Après un bon déjeuner et une bonne sieste, nous repartons.

Descente

La descente est agréable. Le soleil est présent. Face à nous, une brume épaisse. Nous évoluons. La brume est finalement moins épaisse qu’à l’aller. Nous voyons à 100m et surtout nous restons au sec. Nous retrouvons la cascade à 15h45 où nous en profitons pour souffler un peu.

Forêt

Nous continuous. Il ne nous semblait pas avoir marché autant dans la forêt. C’est très joli.

Les derniers kilomètres sont toujours les plus longs.

Les nuages s’éloignent et nous quittons la brume pour un ciel bleu. Le soleil est là.

Arrivée

Il est 17h15 et nous avons retrouvé la voiture.

Un petit goûter, un saut dans le ruisseau et une sieste sont les dernières activités de cette randonnée.

C’était top !

En plus

  • Pensez à alléger le sac la prochaine fois.
  • Bien se renseigner sur les conditions de neige et prendre crampons et piolets.

Si vous avez des idées de rando dans la même zone, n’hésitez à les partager, je suis preneur d’aventures et de découvertes.

Que La Montagne. QLM.


©2019 - 2020 - Tous droits réservés -Built with ⛰️