Que la montagne ⛰️

Pic Fourcat depuis le Col de Marmare

08 mars 2020

En bref


En quelques mots

Balade sympathique. A privilégier après des chutes de neige. Un pic qui se fait attendre avec une montée qui peut se faire longue, mais le panorama tout du long fait patienter.

En détails

Après un détour chez le loueur et aux toilettes publiques, nous voici au Col de Marmare. Le temps de chausser les raquettes et il est déjà 11h30. J’ai déjà faim.

Col de Marmare

Le temps est salement exceptionnel. Après 10 jours de pluie et de tempête, ca motive ! Mince, j’ai oublié mon t-shirt à manches courtes. La montée va être chaude. D’ailleurs, premier virage et le groupe démarre un strip-tease. On enlève toutes les couches qu’on peut. On ne garde que la couche de crème solaire.

Lisière de forêt

On arrive au premier col. La neige est fraîche, il n’y a qu’une trace. Ca sent bon la nature et la sérénité. On suit le chemin, le long de la clotûre de fil. Un petit passage par la forêt pour gagner en fraîcheur le temps d’une minute, et nous revoilà en pleine montée, poussé par le soleil dans son bain couleur ciel.

Col de rando

Des traces de ski de rando nous laissent imaginer une descente jouïssive. Je lâche le groupe. J’accélère le rythme. Faut bosser le cardio, ca fait trop longtemps que je ne suis pas allé courir. L’oxygène est plus rare ici, mais on lâche rien. Peu importe où je tourne la tête, les Pyrénées sont magnifiques.

Montée rando

Il est 13h, nous sommes juste après le Rocher de Scaramus. Un vent glacial souffle et repousse l’heure du pic-nic. On arrive finalement à trouver un endroit plus à l’abri. On pensait manger rapidement. Mais finalement, une sieste et un lapin de neige plus, nous repartons à peine. Il est 14h25.

Rocher de Scaramus

On laisse les sacs et les raquettes pour rejoindre le Pic Fourcat en toute légèreté. Le vent s’est calmé, mais le soleil s’est laissé voilé. Ces histoire de voiles nous pourrissent autant la vie, même isolé dans ce paysage blanc.

Descente Pic Fourcat

La descente démarre tranquillement. Une petite portion en petite foulée pour soulager les cuisses. Ce doux craquelement de la neige fraîche sous les raquettes. Cette tension entre l’envie de tomber et l’appréhension d’avoir de la neige dans le coup. On provoque le risque, on ne souhaite pas la chut, mais on sait qu’on rigolera si elle vient.

Retour lisière

C’est l’heure du Cacolac. Une fois bu, on rejoint doucement la voiture. Il est 16h30.

C’était top ✌️.

En plus

  • Ramener la luge pour la descente

Si vous avez des idées de rando dans la même zone, n’hésitez à les partager, je suis preneur d’aventures et de découvertes.

Que La Montagne. QLM.


©2019 - 2020 - Tous droits réservés -Built with ⛰️